V2i récompensé par Intel

 

Au cours du mois de juillet dernier, V2i a été invité à Austin, dans la maison-mère texane de National Instruments, pour y recevoir le prix « Internet of Things » décerné par Intel lors des « NI Engineering Impact Awards » (http://www.ni.com/impactawards/explore_2016.htm). Ce prix a été remis par Dr. James Truchard, CEO de National Instrument, et Chet Hullum, Directeur Général du département Solutions Industrielles chez Intel lors de la grand-messe annuelle de National Instrument (http://www.ni.com/niweek/).

V2i IoT Award

Une très belle récompense pour les développements réalisés par V2i dans l’Internet des Objets, en particulier ses systèmes de monitoring de soudeuses industrielles et de structures de génie civil. Et une confirmation de la pertinence des axes stratégiques suivis par V2i depuis plusieurs années et de leur totale cohérence avec l’industrie 4.0.

V2i en profite pour remercier ses fidèles partenaires d’Eurogal (ArcelorMittal) et du SPW (DGO1 & DGO6).

 

La vision de V2i pour les applications IoT industrielles

Au-delà du système et de ses fonctionnalités, l’approche de l’IOT proposée par V2i a particulièrement intéressé Intel. L’Internet des Objets est communément associé à des réseaux de capteurs « locaux » connectés et transmettant leurs mesures vers une unité supérieure ou « globale » où toute l’intelligence du système est concentrée. Mais le côté séduisant de cette approche occulte malheureusement ses limites. En-effet, celle-ci postule la multiplicité des senseurs et exige donc un faible coût unitaire, une consommation négligeable et, en conséquence, la simplicité des éléments locaux. Au final, l’unité centrale, où est logée l’intelligence, est alimentée de grandeurs globales dont elle peut, au mieux, extraire des tendances, dérives et activer des alarmes prédéfinies. L’exploitation de l’intelligence est donc extrêmement limitée. L’interaction avec les systèmes nomades est quasi inexistante.

L’approche de V2i vise, quant à elle, à tirer un profit maximum de l’intelligence disponible. Une partie essentielle de celle-ci est installée localement. Ainsi, outre les grandeurs globales, les systèmes peuvent capter des mesures très riches en informations, mais aussi enregistrer intégralement des évènements, même extrêmement brefs. Le système nomade reçoit également de l’information via le réseau. L’ensemble de ces informations autorise alors la compréhension des comportements ou des dysfonctionnements, les décisions immédiates sur base d’analyses avancées, la prédiction, la détermination d’alarmes et de kpi’s et la préparation d’interventions. En cas d’indisponibilité du réseau, l’unité locale perpétue l’archivage en parallèle et l’auto-décision. La sécurité est maintenue.

Bien-sûr cette architecture a un coût. Il est à mettre en rapport avec la très forte valeur ajoutée des informations produites. Elle permet en outre d’éviter la sur-instrumentation.

Les systèmes de V2i s’appuient donc sur deux niveaux d’exploitation des mesures, interconnectés. Les interfaces locales, pour la surveillance en temps réel d’équipements complexes (1ère exploitation), sont connectées, en réseau, à une interface globale pour la surveillance de lignes de production complètes ou d’un ensemble d’équipements (2ème exploitation).

Cette stratégie se justifie tout particulièrement pour le suivi en temps réel d’équipements critiques basé sur l’acquisition, à haute fréquence d’échantillonnage, d’un grand nombre de signaux différents.

Deux systèmes développés par V2i illustrent très bien ce concept.

 

Les systèmes de monitoring de soudeuses industrielles

L’objectif de ces systèmes est de fournir à l’opérateur, en temps réel, un diagnostic de la qualité de la soudure à l’instant de sa réalisation. Ceci afin d’éviter tout arrêt de ligne consécutif à un déchirement de soudure dans le four situé en aval.

La solution développée par V2i est basée sur un contrôleur stable et robuste pour l’acquisition de données provenant d’une série de capteurs complexes et la gestion d’une base de données hébergée sur le processeur local pour faciliter la prise de décision en s’appuyant sur l’expérience accumulée et sur des indicateurs spécifiquement développés. Le système local reçoit des informations et les partage via le réseau.

Outre l’opérateur, les exploitants, les équipes de maintenance et de progrès ont accès à l’ensemble des mesures et des résultats. Ceci en temps réel, mais également via une base de données.

Soudeuse

 

Les systèmes de monitoring de structures de génie civil

L’objectif de ces systèmes est de fournir au responsable de la maintenance, aux exploitants et aux autorités, un diagnostic, sur une interface web disponible partout 24h/24, de l’état de santé de toutes les structures sous sa surveillance. Ceci évite une inspection sur site systématique et coûteuse, améliore la compréhension des phénomènes observés tout en détectant rapidement les dommages structurels. Ils permettent donc d’optimiser les interventions sur site et d’accroître la sécurité.

La solution développée par V2i est basée sur un système de mesures robuste (installation longue durée en environnement difficile) et autonome (combinaison d’une batterie et de cellules photovoltaïques) pour l’acquisition et le traitement de données provenant de plusieurs capteurs filaires ou autonomes (extensomètre, anémomètre, caméra, accéléromètre, température, pression, jauges de déformation). Ce système communique avec un routeur distant afin de transmettre les résultats de l’analyse vers une base de données accessible partout et à tout moment via une interface web configurable par l’utilisateur. Celui-ci peut également interagir avec les systèmes locaux.

Structure génie civil